Face au besoin croissant de fournir des expériences uniques aux consommateurs, la stratégie de marketing sensoriel a occupé une place importante au cours de ces dernières années en tant qu’élément qui fait la différence, en se basant sur des études spécialisées démontrant que le corps humain est capable de se rappeler tout juste de : 1 % de ce qu’il touche, 2 % de ce qu’il entend, 5% de ce qu’il voit, 15% de ce qu’il goûte and 35% de ce qu’il sent..

Nous pensons tous être indépendants, réfléchis, et que nous prenons nos propres décisions au moment d’acheter, mais rien n’est plus éloigné de la réalité ; nous sommes bien moins rationnels que ce que nous croyons. En effet, nous savons qu’entre 85 % et 95 % des décisions d’achat que nous prenons se déroulent dans la partie subconsciente, car réaliser des connexions d’ordre émotionnel est incroyablement efficace au niveau du comportement du consommateur. Et dans ce contexte, les boutiques physiques bénéficient d’un avantage face à la vente en ligne, car elles peuvent faire appel aux 5 sens du consommateur. En effet, nombreuses sont les marques qui associent dans leurs boutiques leurs produits et créent des expériences grâce à la vue, l’ouïe, le goût, le toucher et l’odorat.

L’odorat

L’odorat est relié au système limbique, qui contrôle les émotions et la mémoire. De ce fait, c’est le sens qui associe le plus de souvenirs. Un exemple de marque qui utilise avec succès des stratégies de marketing liées à l’odorat est Rolls Royce, qui parfume d’une odeur de cuir et de bois l’intérieur des voitures lorsqu’un client conduit son véhicule à un garage officiel de la firme. Ils parviennent ainsi à ce que le client ait la sensation de conduire pour la première fois cette voiture, alors qu’il ne fait que la récupérer du garage. Les parcs à thème de Disney constituent un autre bon exemple, où grâce à la technologie qu’ils appellent « smellitzer », ils diffusent des odeurs dans les différentes sections du parc, et également les spectacles afin de donner davantage de réalisme.

l'odorat

Le goût

Le marketing gustatif est probablement le sens le plus difficile à implanter, précisément parce que « Le goût réside dans la variété ». Les firmes de l’alimentation continuent de recourir à des démonstrations et des dégustations, cependant et en dépit du fait que ce ne soit pas chose commune, il est possible de trouver en dehors de ce secteur des marques faisant appel à ce sens. Un exemple évident est celui d’Ikea, qui a réussi à faire en sorte que ses clients associent une saveur à la marque grâce à l’introduction d’espaces de restauration avec des produits suédois en vitrine. Par conséquent, ils parviennent ainsi à accroître le nombre de visiteurs, ce qui augmente les possibilités d’achat.

Le goût Ikea

L’ouïe

Le sens de l’ouïe est en permanence actif, même pendant notre sommeil. Nous ne pouvons simplement pas arrêter d’entendre. Lorsqu’une personne écoute de la musique qui lui plaît, son corps accroît la production d’endorphine, développant ses prédispositions à acheter. De ce fait, il est fréquent que les détaillants utilisent de la musique dans leurs magasins. Le groupe Inditex notamment (Zara, Stradivarius, Bershka…), avec des marques destinées à des publics divers, articule le type de musique, le rythme et le volume en fonction de sa cible, ce qui en fait une caractéristique typique de chaque marque.

L'ouïe Bershka

Le toucher

Le toucher nous fournit des informations essentielles pour prendre des décisions, et il permet de générer une expérience plus interactive et proche pour le consommateur. On en retrouve un exemple dans boutiques Apple, dans lesquelles leur concept gravite autour de la possibilité de toucher, de sentir et d’utiliser les produits afin que les visiteurs puissent juger de la qualité et de la fonctionnalité de ceux-ci, ce qui facilite la décision d’achat et procure un sentiment de fidélité envers la marque.

Apple le toucher

La vue

La vue est le sens le plus développé, et au travers duquel nous recevons 83 % des informations. Elle joue non seulement un rôle décisif dans les moments-clé, comme peut l’être la décision d’entrer dans une boutique ou non, mais elle est également responsable de l’association des valeurs avec leur marque. Une grande quantité de stimuli entrent en jeu lors de l’expérience visuelle d’une boutique, depuis la façade et la vitrine, jusqu’à l’intérieur, avec le design, le mobilier, la couleur et la lumière. Et si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez rajouter des éléments dynamiques, comme Flowbox afin de faire en sorte que l’impact sur le public soit multiplié. Si vous avez vu notre stand à l’EuroShop, vous vous en rappelez certainement !

Uterqüe magazine

Communiquez-nous